mercredi 18 septembre 2013

Ma vie avec Mozart



Une mélodie de Mozart.... Les noces de Figaro.... Et me voilà transportée il y a vingt ans dans l'atmosphère bleutée du petit salon de Belfort un samedi d'automne. 
Je flotte dans le salon, je vois mon père endormi et ma mère sirotant un café. Les meubles un peu trop raffinés pour mon esprit révolutionnaire mais la musique qui nous porte. 


L'automne belfortain...

Le jardin de mon enfance avec quelques details en moins... Notre balancoire et la petite cabane...

Le requiem de Mozart à tue-tête.... Même pour une belle après-midi du printemps où on aurait osé ouvrir la porte-fenêtre. L'air est glacé mais si on s'assied sur les marches de la terrasse, le soleil caresse notre peau.
Don Juan, redécouvert avec Arnaud à Andernos, l'odeur des pins m'envahit,  cette chanson magnifique d'amour.... "La Ci Darem La Mano", le rythme des "mille tre" amantes de Don Juan...

Voilà... J'étais en tant que bloggeuse, invitée à voir la Générale de "Ma vie avec Mozart", dont les représentations commencent aujourd'hui pour quelques jours à l'Alliance Française (pour ceux qui manquent d'idées pour ce week-end, et ceux qui veulent un peu de culture, c'est le moment de se lâcher sur Sistic, il y a encore des places!)

Finalement je me demande si ce n'est pas moi qui est passée ma vie avec Mozart ...

Pour la partie critique: sur scène le monologue de Quentin Bernard racontant comment Mozart a accompagné sa vie, est confronté à 5 musiciens et 4 chanteurs d'Opera.
Honnêtement, j'aurais aimé plus de musique, les musiciens étant bons, je rêvais d'entendre les mélodies les plus connues de ces morceaux qui m'ont nourris (le "Figaro, Figaro, Figarooooo", la fameuse Reine de la nuit - j'ai dans ma tête ma sœur l'entonnant à tue-tete toujours dans le fameux petit salon, le "Rex" puissant du Requiem, celui qui a accompagné un magicien pour un dernier voyage il y a un peu plus d'un an dans cet église de Voiron.)

Bref, ce sont des passages moins connus que vous entendrez et le texte est un monologue, ne vous attendez pas à des rebondissements. Pour autant...




 Le texte et la musique vous toucherons peut être autant que moi, et dans mon cas ça a été le simple commencement d'une soirée exquise, alors... Ça n'a pas de prix n'est-ce pas?


**** 
Qui en parle?
Merichan: 

Mummy B

Deux enfants terribles

*****

Modalités pratiques

Ça se déroule a l'Alliance Française,
1 Sarkies Road, métro Newton

Places sur Sistic ou sur place

English speakers also can => sous titres
C'est jusqu'à dimanche, profitez-en!
Prenez un pull et évitez les tongs ;)


mardi 17 septembre 2013

Interculturalité quand tu nous tient...




Mes petits poulets,
Rien ne va plus, je vous délaisse complètement...
Sous mes yeux, une liste d'environ 10 idées d'articles, que j'ai presque dans la tête... Mais impossible de trouver deux minutes...

Et pourquoi? Je viens de signer mon premier contrat et je suis pas peu fière... Done!

- Ouai je sais c'est pas suffisant comme excuse...
Je peux rajouter que j'ai 3 enfants?

- alors le coup de tes 3 enfants tu vas pas nous faire pleurer, t'as Kathy....

- Oh Kathy... ma sauveuse...
Bon j'ai aussi un mari zombie en biz'trip pour 3 semaines 
Ça vaut?

-mmmmh

-Bon ok... je vais arrêter de sortir et de m’évader..
Et écrire sur mes évasions.... 
Enfin la semaine prochaine,
La je pars a Gênes les amis
(petit cri aigu d'excitation)
(une pensée émue a mes cours d'Histoire de l'Art)
(du Moscato, du Parmesan et des pâtes)
(les bateaux de plaisance qui cling-cling)

... Bon ok... je n'ai aucune excuses...

****

Revenons au blog et aux sujets qui nous animent ici...


Etudiante, avec mes amis de GAC (Gestion de l'Action Culturelle), nous rêvions d’interculturalité. On mêlait dans nos projets et nos soirées des inspirations d'ici et d'ailleurs, un grand partage affectif et une soif de découvrir les autres... Partir a l’étranger, c’était ça aussi...

Singapour l'interculturelle, j'en ai parlé souvent. On découvre les fêtes hindous, on vit au rythme asiatique, on prend les influences indonésiennes, et on savoure des gâteaux de lune en écoutant les légendes de nos collègues, et aujourd'hui on se frotte a la culture juive... 
 
Donc, nous avons fêté le nouvel an juif...
Pour qui me connait, je me suis noyée dans la douceur du miel et de l'eau de fleur d'oranger, et j'ai plongé la tête la première dans le bol de grenades a l'eau de fleur d'oranger.
Roulée dans le sucre j'avais quand même au préalable goûté a tous les plaisirs de la table pas tous si sucrés. Les 13 desserts marseillais, souvenir d'enfance et madeleine de Proust de Mimoune, sont rien... Une farandole de délices orientaux, je prends tout, je garde tout ... 

Vive les nouveaux amis, les nouvelles cultures, la découverte....
Vive mes loukoums, qui font passer en douceur certains biz'trips un peu amers...
Merci Sabine, merci Simon, d'avoir partager ce moment de fête avec nous...

****
Un peu de sérieux, pour ceux qui veulent en savoir plus
****

Un peu de musique pour ceux qui aiment bien ça...